Comment fonctionnent les répulsifs ?

Les répulsifs constituent d’excellents moyens de se débarrasser des rongeurs et des insectes. Ils offrent par ailleurs toute une myriade d’avantages, et ne sont pas nocifs pour la santé humaine tout en étant une solution écologique. Mais de quoi s’agit-il au juste, quelles sont les différentes formes proposées sur le marché et comment ils agissent ? Suivez notre guide et apprenez par conséquent le fonctionnement des répulsifs.

Le Fonctionnement des répulsifs des répulsifs anti-nuisibles naturels

Les répulsifs anti-nuisibles naturelsUn répulsif ultrason anti-nuisible peut se définir comme un produit ou un appareil qui sert à faire fuir des animaux et des insectes indésirables. À savoir : les rats, moustiques, chats, chiens, araignées, mouches, puces, criquets, abeilles, poissons d’argent, tiques, cafards… Disponible sous diverses formes et conditionnements, ces substances ou appareils ont l’avantage de ne pas présenter un danger pour l’organisme humain. Pour savoir quels produit ou équipement convient à telle ou telle utilisation, quelques paramètres sont à prendre en compte : le type de répulsif, son côté pratique et le niveau de praticité et d’efficacité. Parmi la large gamme de répulsifs qu’on peut trouver sur le marché, on distingue ceux à base de composants naturels, principalement des huiles essentielles. Le fonctionnement des répulsifs naturels présentent notamment plusieurs avantages.La citronnelle est connue depuis la nuit de temps pour son efficacité contre les moustiques, une efficacité qui est étayée par de nombreuses études scientifiques. Dans certains pays, on utilise des bougies à la citronnelle pour repousser les mouches charbonneuses qui provoquent des maladies chez les humains, mais également chez les animaux domestiques.
Autre répulsif naturel reconnu, l’huile de margousier, également appelée huile de neem, est aussi imparable contre les moustiques, tandis que le géraniol fait fuir les cancrelats, les tiques et les fourmis. Tout aussi efficaces que les autres huiles, le fonctionnement des répulsifs à base d’huile d’haricot de soja offrent une protection de plus courte durée. C’est l’huile essentielle de cataire, connue sous le nom usuel d’essence de nepeta, qui remporte la palme avec une efficacité dix fois plus élevée que celle du DEET (N, N-diéthyl-3-méthylbenzamide), un produit chimique connu depuis longtemps comme répulsif contre les puces, les moustiques, les tiques, les aoûtats et les mouches piquantes des étables. Pour tous ces répulsifs naturels, le mode d’utilisation consiste généralement à s’enduire la peau ou à asperger les vêtements et les meubles.

Le fonctionnement des répulsifs anti-nuisibles à ultrasons

Comme son nom l’indique, un ultrason est un son de fréquence élevée, au moins supérieure à 20 000 Hz. Il s’agit d’une onde mécanique et élastique émanant des gaz et des liquides, mais également de certains tissus mous comme les organes et les muscles ainsi que certains métaux. Inaudible pour l’oreille humaine, car trop aiguë, il est l’opposé de l’infrason dont la fréquence est trop basse pour être perceptible. On doit leur découverte au scientifique anglais Francis Galton qui démontra leur existence au XIXe siècle. Contrairement aux humains, de nombreux animaux sont capables d’entendre les ultrasons, et certaines espèces comme les chauves-souris et les mammifères marins peuvent en émettre. Ces animaux s’en servent pour s’orienter dans l’espace en les faisant répercuter sur les objets environnants. C’est la raison pour laquelle ces animaux se retrouvent déroutés en cas de perturbation de ces ondes. Dans le fonctionnement des répulsifs ultrasons, les appareils à ultrasons agissent sur des nuisibles comme les rats peuvent couvrir une surface entre 40 m² et 300 m². Ils fonctionnent soit à l’aide d’une prise secteur, d’une source de courant à alimentation solaire ou de piles, et ne requièrent aucun montage spécial ou un appât. Très faciles à utiliser, ils remportent l’adhésion du public qui y voit une technique écologique pour se débarrasser des espèces animales envahissantes. Pour une efficacité maximale, il convient de s’assurer que les ondes ne rencontrent pas beaucoup d’obstacles.

Les précautions à prendre quand on utilise un répulsif anti-nuisible

fonctionnement des répulsifs anti-nuisibles à ultrasonsLa première règle à respecter quand on utilise un répulsif à base de produit naturel, c’est de toujours l’appliquer après la crème solaire. Naturellement, il convient de bien lire la notice d’emploi et de prendre en compte le nombre d’utilisations maximales en 24 heures. Généralement, cette fréquence est de trois fois par jour. Il faut aussi utile de vérifier si le produit convient bien à toute la famille et d’observer les restrictions concernant les enfants. Le fonctionnement des répulsifs sont en effet contre-indiqués chez les bébés de moins de six mois, et seulement certains sont autorisés chez les enfants entre six et douze mois et les femmes enceintes. En cas d’utilisation du produit chez des enfants, il faut prendre garde à ne pas en appliquer sur les mains qui risquent à tout moment d’être en contact avec la bouche ou les yeux. Le réflexe à adopter pour les peaux sensibles et de mettre une petite quantité de produits sur un bras et attendre 24 heures. Il ne faut pas hésiter à y renoncer en cas de réaction après avoir lavé la peau. Pour plus de sécurité, le mieux, c’est de consulter un médecin qui sera à même d’indiquer d’autres solutions. Pour le visage, il est conseillé de n’utiliser qu’une petite quantité de produit en évitant les yeux et les lèvres, et sur les vêtements, nul besoin de s’en asperger, car l’efficacité est la même.

Comment choisir un répulsif anti-nuisible ?

Il est à noter que la vente de répulsif ultrason insectes, qui est à base de produits naturels ou chimiques, est soumise à une réglementation stricte. Le texte de référence est le règlement de l’Union européenne n° 528/2018 qui stipule que, pour pouvoir être mis en vente et utilisés, ces substances doivent impérativement faire l’objet d’une autorisation. Le fonctionnement des répulsifs doit respecter deux conditions cumulatives. Ils doivent d’abord contenir des composants actifs approuvés pour l’usage annoncé, et les risques sur l’homme, les animaux et les végétaux doivent avoir été évalués. Deuxièmement, ces produits ne doivent en aucun cas contenir des molécules dangereuses. Seuls les produits bénéficiant d’une autorisation peuvent être considérés comme sans risques et efficaces. C’est l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) qui est en charge de la délivrance d’autorisation. Pour bien choisir un répulsif anti-nuisible, il est conseillé de s’informer sur l’identité et la concentration en unités métriques des substances qui le composent. Il est aussi recommandé de vérifier le numéro, la date de péremption du lot dans des conditions de conservation courantes, le délai que le produit met pour faire ses effets ainsi que la durée d’action. Enfin, il est à savoir que les mentions telles que « produit à faible risque », « naturel », « respectueux de l’environnement » ou « ne nuit pas à la santé » n’ont aucune valeur légale, et sont même interdites.